Les symptômes d’un AVC

Reconnaître un AVC (accident vasculaire cérébral)

Réagir rapidement, en appelant le 15, face à des symptômes évoquant un accident vasculaire cérébral (AVC) peut permettre grâce à un traitement en urgence de réduire les lésions cérébrales et d’améliorer les chances de récupération.

Appelez le 15 dès l’apparition brutale des signes suivants chez vous même ou chez l’un de vos proches :

  • Paralysie brutale du visage ou parfois perte de la sensibilité du visage, diminution ou perte de la vision d’un oeil et/ou des yeux, vision double.
  • Vérifiez si la personne atteinte peut sourire de façon symétrique (l’impossibilité de sourire symétriquement sur commande peut être un signe de début d’AVC).
  • Faiblesse brutale d’un bras ou d’une jambe. Il peut s’agir d’un engourdissement, d’une faiblesse ou d’une paralysie totale. Dans certains cas l’AVC (accident vasculaire cérébral) se manifeste par l’apparition brusque d’une instabilité de la marche, d’une chute, de troubles de l’équilibre ou de sensations de vertiges.
  • Vérifiez si la personne atteinte peut lever les deux bras de la même manière à droite et à gauche.
  • Troubles soudains de la parole : perte complète de la parole, difficultés pour parler, pour articuler ou comprendre ce qui est dit, parfois langage devenant incompréhensible.
  • Vérifiez si la personne peut parler clairement et comprendre ce que vous dites.

Agissez toujours vite

C’est une question de temps. Si la personne présente l’un de ces symptômes, appelez immédiatement le 15.

N’ignorez pas ces symptômes même s’ils disparaissent spontanément en quelques minutes ou quelques heures

C’est une question de temps. Si la personne présente l’un de ces symptômes, appelez immédiatement le 15.

Certains accidents vasculaires cérébraux (AVC), connus sous le nom d’accidents ischémiques transitoires (AIT), peuvent se manifester par des symptômes de ce type disparaissant en moins de 24 heures. Attention, le fait que tous les symptômes disparaissent ne signifie pas pour autant que ce n’est pas grave. Un AIT peut en effet être le signe avant-coureur d’un AVC (accident vasculaire cérébral) majeur. Il doit toujours être considéré, par vous comme par les médecins, comme une urgence médicale1,2.

 

Protégez-vous contre l’AVC (accident vasculaire cérébral)

Assurez-vous que vous faites tout votre possible pour prévenir un AVCDemandez à votre médecin de vous confirmer que vous prenez le traitement préventif qui vous convient le mieux.