Aider un patient sous anticoagulant oral

Si l’un de vos proches suit un traitement anticoagulant oral1, il est important de connaître sa maladie et de bien connaître les traitements associés.

En premier lieu, il est nécessaire que vous vous familiarisiez avec le traitement en lisant la notice d’utilisation. En cas de question, n’hésitez pas à les noter sur un papier pour les poser plus tard au médecin.

En effet, il peut être intéressant que vous accompagniez votre proche à un rendez-vous chez le médecin pour obtenir les réponses à toutes les questions que vous vous posez et notamment :

  • Quelles sont les spécificités du traitement anticoagulant oral du patient ?
  • Y a-t-il des aliments/des médicaments qui sont formellement interdits avec le traitement anticoagulant oral ?
  • Quel type d’activité est recommandé pour le patient ?
  • Que doit-on faire si le patient se coupe ?

Si vous êtes en contact au quotidien avec le patient, il est recommandé de rester attentif à ses gestes quand celui-ci utilise un outil pointu ou coupant ou qu’il pratique une activité au cours de laquelle il est susceptible de se blesser (jardinage, bricolage).

Par ailleurs, il est essentiel que vous rappeliez à votre proche de bien s’hydrater pour maintenir un niveau de créatinine optimal en buvant régulièrement de l’eau. En cas de fièvre ou d’autres événements susceptibles de diminuer le niveau d’hydratation (diarrhée ; diète hydrique, sueurs, chaleur), veillez à ce que le patient boive de l’eau même si ce dernier n’a pas soif.

Enfin, il est recommandé de conserver un dossier à portée de main contenant tous les documents et contacts utiles.

 

Prendre des précautions contre les saignements

Si votre proche est atteint de fibrillation auriculaire ou fibrillation atriale, il est fréquent qu’un anticoagulant lui soit prescrit. Ce traitement est important car il empêche la formation de caillots sanguins, qui peuvent provoquer un infarctus cérébral ou une attaque cérébrale. Mais ces médicaments peuvent favoriser des hémorragies car ils servent à fluidifier le sang. Il est important d’éviter les situations qui peuvent provoquer des saignements.

il est essentiel que vous rappeliez à votre proche de bien s’hydrater pour maintenir un niveau de créatinine optimal en buvant régulièrement de l’eau

 

Conseils à donner à votre proche pour diminuer le risque de saignements

  • Faire attention lorsqu’on utilise des couteaux, des ciseaux, des coupe-ongles ou tout objet pointu
  • Utiliser si possible un rasoir électrique
  • Les gencives peuvent aussi saigner. Utiliser une brosse à dents souple et du fil dentaire ciré. Ne pas se servir de cure-dents. Ne pas oublier de prévenir son dentiste que l’on prend un anticoagulant avant tout rendez-vous, y compris pour un détartrage
  • Porter des gants lorsque l’on jardine ou qu’on utilise des outils pointus
  • Ne pas retirer par soi-même des cors ou des cals
  • Diminuer le risque de chutes. Veiller notamment à ce que les escaliers et le sol soient dégagés de tout objet encombrant et si par exemple on renverse un liquide sur un carrelage l’essuyer tout de suite.

Ne pas oublier de prévenir les professionnels de santé consultés que votre proche prend des anticoagulants ce qui limitera les procédures médicales susceptibles d’entraîner une hémorragie et le risque d’interférence avec d’autres médicaments.

Veiller au respect du suivi biologique (notamment INR) nécessaire dans le cas de la prise de certains anticoagulants.

 

Eviter les chutes

Une chute peut provoquer un saignement interne, ce qui est dangereux pour les personnes sous anticoagulant.

Voici quelques risques auxquels prendre garde :